Chroniques japonaises...

Publié le par Paule Ghys

 

 

Si l'Association "En Aban" nous avait fait voyager "dans le temps", nous voici voyageurs de "l'espace" avec Daboo, peintre et sculpteur, qui nous entraîne avec lui dans ses rêves d'évasion.

 

 

Au premier regard, l'homme dégage une impression de sérénité : le surnom de "Daboo" (sui signifie "l'élément pacifique" dans la langue japonaise) sied parfaitement à Frédéric Dabancens.

 

 A l'origine, il reçoit une éducation à la fois européenne "classique" et aussi fortement "scientifique".

Sa vie professionnelle, dans la Finance, va le mener en Asie dès 1992 entre Hong-Kong et Tokyo...Extrême-Orient où il va passer plus de 15 ans de sa vie.

Il y débutera sa carrière de peintre et exposera successivement à Lugano, Milan, New-York, Turin et, surtout, Tokyo, où l'artiste réside actuellement.

 

Est-ce le terrible tsunami qui nous le ramène, momentanément,

en Béarn ?...

 

 

 

                           DSC04134 

 

 

         2. - DSC04103

 

        Il y réalise cette exposition qui a lieu du 12 au 24 Juillet 2011. 

 

Elle a commencé par un vernissage dans une ambiance où sympathie et culture se sont étroitement mêlées.

 

6. - DSC04113   4. - DSC04108

 

 

             DSC04138       DSC04137       DSC04139       DSC04121       DSC04135

 

 

 

Dans ce qu'il aime appeler des "espaces intermédiaires", il crée des œuvre situées à une frontière entre "figuratif et abstrait" ou encore entre "représentations plane et tri-dimensionnelle".

 

 

 

  DSC04125  DSC04131

 

 

 

 

 

            

 

 

                 DSC04127

 

 

 

 

En plus de sa recherche plastique, les investigations de Daboo l'ont conduit à étendre sa pratique à deux formes d'interaction "artiste-société", initiatives originales par lesquelles il cherche à repousser les limites du rôle de l'art et à y introduire des significations éthiques et sociales.

 

Il met, en effet, ses œuvres à disposition au bénéfice de collectes de fonds par des organisations caritatives telles que "Médecins du Monde" ou encore "Amnesty International". Il met également en scène ses réalisations de grandes dimensions dans des espaces publics, favorisant ainsi un contact direct avec les ciyoyens afin de leur faire partager sa propre émotion artistique.

 

 

 

 

                              DSC04123          DSC04126

 

 

 

 

 

   

DSC04117        DSC04129

   

 

 

Dans le cadre de la restauration de maisons traditionnelles japonaises avec les habitants du quartier historique de Yanaka en 2006, il expose ses œuvres d'art contemporain dans ce cadre totalement insolite.

 

 DSC04139

 

 

 

En 2011, lors d'un spectacle public donné à l'Université des Beaux-Arts de Tokyo, il installe une peinture sur le thème de la cérémonie du thé dans le lieu d'entraînement au kendo, symbolisant ainsi l'importance de la communication interpersonnelle dans ces deux formes d'art.

  

 

 

 

          DSC04118      DSC04116

 

 

                        

 

 

               Bon retour au Japon, Daboo, et revenez vite

nous faire voyager dans votre espace de sérénité... 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Actualité

Commenter cet article